Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 10 février 2012

Communiqué du CDF le 9 février

La pension de survie aux oubliettes !

 

 

Il y a peu de mesures aussi antisociales et discriminatoires, envers les femmes surtout, - elles seront les plus touchées -, que la suppression de la pension de survie pour les prochaines générations, qui puissent être prises par le Gouvernement Di Rupo, en pleines négociations finales, semble-t-il, pour la réforme des pensions.

 

Qu’une telle mesure puisse passer à la trappe, sous prétexte de déficit budgétaire, d’économie nécessaire, dans un contexte de crise évident, témoigne, de l’avis du CDF, d’une absence totale de responsabilité sociale, d’objectifs (budgétaires et politiques) à court terme, d’un manque d’imagination certain, de décisions prises dans une précipitation systématique, comme tout dernièrement encore l’accueil des sans-abris à quelques heures à peine de nuits et journées polaires !

 

Le CDF se pose la question de savoir si cette majorité gouvernementale est réellement guidée en priorité par le souci du citoyen, des plus fragilisés en particulier.

 

S’il y a bien une catégorie de la population qui a toujours suscité le plus d’attentions, ou du moins qui a attiré à elle aide ou charité de tout temps et de toutes espèces, même si  toujours de façon insuffisante, ce sont bien les veuves et les orphelins. La veuve et l’orphelin sont bien les plus précarisés de notre société. Et l’on voudrait, d’une cuillère à pot, leur retirer le peu de dignité à laquelle ils ont droit, en leur octroyant gracieusement une allocation temporaire, avant de sombrer dans le cadre du chômage, - qui va devenir plus restrictif, ne l’oublions pas -, puis d’émarger dans des CPAS déjà exsangues à l’heure actuelle. Pour sans doute devoir finir par mendier à nouveau de petits compléments … Une époque et une situation sociale que l’on croyait révolue !

 

Une mesure d’économie que le CDF dénonce avec force !

 

L’époque révolue n’est en effet pas celle que l’on voudrait nous faire croire. Si le système actuel découle encore (mais pas uniquement) du soutien que l’Etat a voulu apporter aux veuves de guerre, qui pour la plupart se consacraient à plein temps à leurs enfants et à la gestion du foyer familial, la réalité n’est pas fondamentalement différente aujourd’hui. Si aujourd’hui un grand nombre de femmes travaillent à l’extérieur, très souvent, elles s’accordent des congés, des arrêts de travail ou des temps partiels, une ou des années sabbatiques, car elles sont conscientes de la valeur ajoutée et donc de la priorité qu’elles veulent donner à leur famille. Cela peut d’ailleurs être aussi le fait de certains maris et pères, mais il faut reconnaître que c’est moins souvent le cas. Ainsi pour le CDF, celles surtout (ou ceux) qui se seront consacrées prioritairement, pendant un temps, à leur famille, seront lourdement pénalisées par une mesure lapidaire, prise à la va-vite, en fin d’année et à la veille d’un accord gouvernemental !

 

Plutôt que de persister à ignorer le travail extraordinaire, primordial pour le bien des enfants et l’équilibre familial, effectué par le conjoint qui se consacre à sa famille, le CDF plaide pour qu’une reconnaissance en termes de salaire ou d’allocation, puis de complément net de pension soit traduit dans le droit du travail de notre pays.

 

Par ailleurs, le CDF réprouve la méthode sournoise choisie par le Gouvernement, qui a tenté le silence radio dans un premier temps, puis est parvenu à calmer les esprits des syndicats, en immunisant les 600.000 veuves et veufs d’aujourd’hui, pour ne viser que la génération des moins de 30 ans, qui sont loin de se douter quant à eux qu’ils seront nombreux, - plus de 600.000 alors -, à vivre des lendemains très difficiles. Ils ne pourront s’en prendre alors, dans dix ou vingt ans, aux ministres qui auront pris cette décision radicale, car ceux-ci seront depuis longtemps partis … à la retraite !

 

 

Pierre-Alexandre de Maere d'Aertrycke
Président/Voorzitter CDF

vendredi, 30 décembre 2011

Le CDF présente ces voeux 2012.

 

 

Biens chers lecteurs,

Que nous puissions rester une "Belgique Unie" attaché à nos racines, ouvert aux uns et aux autres dans notre relation humaine et dans la dignité de chacun,respectant les lois de notre pays.

Le citoyen a des droits mais aussi des devoirs.Puissions-nous vivre dans le respect mutuel, encouragons-nous.Nous sommes toutes et tous dans ce grand navire issant pavion"noir-jaune-rouge" balloté par différentes épreuves de la vie et ce monde.

Que la paix de notre Seigneur Jésus-Christ vous entoure et vous fortifie tout au long de cette année nouvelle.          

G.M

 

Dat we kunnen verblijven een Verenigde België gehecht aan onze roots, open met elkaar in onze menselijke relaties en de individuele waardigheid, respect voor de wetten van ons land.
De rechten van de burger, maar ook plichten.
Mogen we leven in wederzijds respect, moedigen ons.
We hebben iedereen in groot schip issuant Pavion "zwart-geel-rood"
geslingerd door verschillende beproevingen van het leven en deze wereld.

Moge de vrede van onze Heer Jezus Christus te versterken en om jullie heen in dit nieuwe jaar

 

mercredi, 20 juillet 2011

21 JUILLET !!!

 

…. Vers  une BELG.UNiE                   …. Ga naar en BELG.UNIE

 

O Belgique, ô mère chérie,
A toi nos coeurs, à toi nos bras,
A toi notre sang, ô Patrie !
Nous le jurons tous, tu vivras !
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle :
le Roi, la Loi, la Liberté !
le Roi, la Loi, la Liberté !
le Roi, la Loi, la Liberté !

O dierbaar België
O heilig land der Vaad'ren
Onze ziel en ons hart zijn u gewijd.
Aanvaard ons kracht en het bloed van onze ad'ren,
Wees ons doel in arbeid en in strijd.
Bloei, o land, in eendracht niet te breken;
Wees immer u zelf en ongeknecht,
Het woord getrouw, dat g' onbevreesd moogt spreken:
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.
Het woord getrouw, dat g' onbevreesd moogt spreken:
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.
Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht.

mercredi, 06 juillet 2011

Proposition de loi !....

SENAT/CHAMBRE DES REPRESENTANTS DE BELGIQUE

1er juillet 2011

PROPOSITION DE LOI

visant à abroger la loi du 28 mai 2002 relative à l’euthanasie (déposée par le CDF)

 

Résumé

Alors que nos édiles concoctent vaillamment une Belgique institutionnelle nouvelle, sans l’avis de sa population,d’autres menaces pèsent également sur le devenir de nos enfants et de nos aînés, et ce dans un silence médiatique complet. A ce jour, une proposition de loi visant à autoriser l’euthanasie sur les mineurs de 15 ans et plus, et deux propositions de loi visant à ouvrir l’euthanasie, d’une part aux jeunes et aux enfants, et d’autre part aux personnes démentes et celles plongées dans un état d’inconscience, ont été déposées, respectivement, au Sénat et à la Chambre.Si nous ne réagissons pas, en écrivant à nos élus, sénateurs et députés, ces projets risquent de passer comme une lettre à la poste … sans avoir reçu l’aval des électeurs, comme le demande le CDF pour tout projet éthique ! C’est l’avenir de toute une génération qui est en jeu !

Vous trouverez, au verso de cette proposition, un exemple de courrier à adresser à vos parlementaires, que vous pouvez également renvoyer à l’adresse suivante :  CDF (Chrétiens Démocrates Fédéraux) – rue F. Mélard 11 - 1200 BRUXELLES ,qui se chargera de transmettre.

Vous pouvez également signer la pétition

mise en ligne sur : www.lapetition.be/petition.php?petid=10102

BELGISCHE SENAAT/KAMER VAN VOLKSVERTEGENWOORDIGERS

1ste juli 2011

WETSVOORSTEL

tot afschaffing van de wet van 28 mei 2002 betreffende de euthanasie (ingediend door de CDF)

Samenvatting

Welnu dan, onze dappere vaderen zijn bezig met het uitdokteren van een nieuw België,in een complete media stilte... maar ook onder de bevolking te raadplegen. Er zijn nog andere bedreigingen, die wegen op de toekomst van onze kinderen en onze oudsten. Op vandaag is er onder andere een wetsvoorstel voor euthanasie bij kinderen van 15 jaar en ouder maar er zijn ook nog 2 wetsvoorstellen neergelegd bij de Kamer en de Senaat voor euthanasie bij enerzijds kinderen en jongeren maar ook bij dementerende bejaarden en zij die het bewustzijn verloren hebben. Wanneer wij niet reageren door te schrijven naar onze verkozen volksvertegenwoordigers en senatoren dan riskeren wij dat deze voorstellen goedgekeurd worden zoals je een brief in een postbus deponeert, zonder dat de kiezers ook hiertoe hun goedkeuring of afkeuring kunnen te kennen geven. Het CDF eist steeds de inspraak van de kiezer op het vlak van de ethische problemen. Het is de toekomst van een hele generatie die op het spel staat. Op de ommezijde van dit voorstel vindt u een voorbeeld van brief die u eveneens kunt richten naar het secretariaat van het CDF (Christen Democraten Federaal) –

F. Mélardstraat 11 te 1200 Brussel ( St.Lambrechts Woluwe) –

 www.cdf-info.be

 die dan uw brief zal doorsturen.

U kunt ook de online petitie ondertekenen op

www.lapetition.be/petition.php?petid=10102

(Lieu) ………………………………………., le ………………………2011

Propositions de loi euthanasie

Madame, Monsieur le Sénateur,

Madame, Monsieur le Député,

J’ai appris avec consternation que des extensions de la loi sur l’euthanasie, avaient été déposées au Sénat/à la Chambre.

Le sujet me préoccupe fort et je crains que ces nouvelles brèches dans la loi n’étendent les risques à ce que des personnes ne subissent des

pressions pour demander l’euthanasie. Ces extensions risquent d’engendrer un stress, un mal-être encore accru pour des personnes qui

doivent déjà faire face à leur maladie.Il existe des aides pour soulager la douleur, et des soins palliatifs des plus performants, ne pourrions-

nous pas encourager  et soutenir davantage le développement de ceux-ci, sans contrepartie ?  "La manière dont une société prend soin des plus

faibles de ses membres témoigne de son degré d’humanité." Je fais appel à votre honnêteté et votre courage pour rejeter les articles contraires

au respect de l’être humain et pour proposer les alternatives qui associent éthique et progrès scientifique.

Confiant(e) dans votre attachement au respect de la dignité et de toute vie humaine, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur le Sénateur,

Madame, Monsieur le Député, l'expression de toute ma considération.

(Signature) ………………………………………………

----------------------------------------------------------- (à découper/te snijden) ------------------------

(Plaats) ………………………………………., ………………………2011

Euthanasiewetsvoorstellen

Geachte Heer Volksvertegenwoordiger,

Geachte Heer Senator,

Met verbijstering heb ik vernomen dat er uitbreidingen van de wet op de euthanasie, werden ingediend bij Kamer en Senaat.

Dit onderwerp raakt mij heel sterk aan en ik ben bang dat ondanks de remmen die in het nieuwe wetsvoorstel voorzien zijn, dit de mensen er

niet zal van weerhouden om euthanasie aan te vragen. Deze uitbreidingen kunnen zorgen voor nog meer stress, een gevoel van onbehagen

bij die mensen die het al moeilijk hebben met hun ziekte. Op vandaag zijn er voldoende hulpmiddelen om de pijn te verzachten en ook de

palliatieve zorg is heel degelijk geworden. Moeten wij niet eerder een dergelijke ontwikkeling met alle mogelijke middelen nog beter

ondersteunen? "De manier waarop een samenleving zorg draagt voor de zwaksten van zijn leden geeft de mate

van menselijkheid weer." Ik wil een beroep doen op uw eerlijkheid en moed om de artikelen die in strijd zijn met het respect

voor de mens af te wijzen en om alternatieven voor te stellen die ethische en wetenschappelijke

vooruitgang combineren.

Wij vertrouwen op uw inzet voor de waardigheid en het respect voor het menselijk leven. Gelieve, Geachte Heer Volksvertegenwoordiger /

Senator te aanvaarden de gevoelens mijner hoogachting.

 

(Handtekening)  ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...

jeudi, 30 juin 2011

prise de position du CDF

SENAT/CHAMBRE DES REPRESENTANTS DE BELGIQUE

 

1er juillet 2011

 

 

PROPOSITION DE LOI

visant à abroger la loi

du 28 mai 2002 relative à l’euthanasie

 

(déposée par le CDF)

 

              -------------

 

 

Résumé

 

Alors que nos édiles concoctent vaillamment une Belgique institutionnelle nouvelle, sans l’avis de sa population, d’autres menaces pèsent également sur le devenir de nos enfants et de nos aînés, et ce dans un silence médiatique complet. A ce jour, une proposition de loi visant à autoriser l’euthanasie sur les mineurs de 15 ans et plus, et deux propositions de loi visant à ouvrir l’euthanasie, d’une part aux jeunes et aux enfants, et d’autre part aux personnes démentes et celles plongées dans un état d’inconscience, ont été déposées, respectivement, au Sénat et à la Chambre.

Si nous ne réagissons pas, en écrivant à nos élus, sénateurs et députés, ces projets risquent de passer comme une lettre à la poste … sans avoir reçu l’aval des électeurs, comme le demande le CDF pour tout projet éthique ! C’est l’avenir de toute une génération qui est en jeu !

Vous trouverez, au verso de cette proposition, un exemple de courrier à adresser à vos parlementaires, que vous pouvez également renvoyer à l’adresse suivante : CDF (Chrétiens Démocrates Fédéraux) – rue F. Mélard 11 - 1200 BRUXELLES (www.cdf-info.be), qui se chargera de transmettre.

Vous pouvez également signer la pétition mise en ligne sur :

www.lapetition.be/petition.php?petid=10102

 

 

BELGISCHE SENAAT/KAMER VAN VOLKSVERTEGENWOORDIGERS

 

1ste juli 2011

 

 

WETSVOORSTEL

tot afschaffing van de wet

van 28 mei 2002 betreffende de euthanasie

 

(ingediend door de CDF)

 

-------------

 


Samenvatting

Welnu dan, onze dappere vaderen zijn bezig met het uitdokteren van een nieuw België, in een complete media stilte... maar ook zonder de bevolking te raadplegen. Er zijn nog andere bedreigingen, die wegen op de toekomst van onze kinderen en onze oudsten.

Op vandaag is er onder andere een wetsvoorstel voor euthanasie bij kinderen van 15 jaar en ouder maar er zijn ook nog 2 wetsvoorstellen neergelegd bij de Kamer en de Senaat voor euthanasie bij enerzijds kinderen en jongeren maar ook bij dementerende bejaarden en zij die het bewustzijn verloren hebben.

Wanneer wij niet reageren door te schrijven naar onze verkozen volksvertegenwoordigers en senatoren dan riskeren wij dat deze voorstellen goedgekeurd worden zoals je een brief  in een postbus deponeert, zonder dat de kiezers ook hiertoe hun goedkeuring of afkeuring kunnen te kennen geven. 

Het CDF eist steeds de inspraak van de kiezer op het vlak van de ethische problemen.  Het is de toekomst van een hele generatie die op het spel staat.

Op de ommezijde van dit voorstel vindt u een voorbeeld van brief die u eveneens kunt richten naar het secretariaat van het CDF (Christen Democraten Federaal) –

F. Mélardstraat 11 te 1200 Brussel ( St. Lambrechts Woluwe) – www.cdf-info.be - die dan uw brief zal doorsturen.

U kunt ook de online petitie ondertekenen op www.lapetition.be/petition.php?petid=10102

 


(Lieu) ………………………………………., le ………………………2011

 

 

Propositions de loi euthanasie

 

Madame, Monsieur le Sénateur,

Madame, Monsieur le Député,

 

J’ai appris avec consternation que des extensions de la loi sur l’euthanasie, avaient été déposées au Sénat/à la Chambre.

Le sujet me préoccupe fort et je crains que ces nouvelles brèches dans la loi n’étendent les risques à ce que des personnes ne subissent des pressions pour demander l’euthanasie. Ces extensions risquent d’engendrer un stress, un mal-être encore accru pour des personnes qui doivent déjà faire face à leur maladie.

Il existe des aides pour soulager la douleur, et des soins palliatifs des plus performants, ne pourrions-nous pas encourager et soutenir davantage le développement de ceux-ci, sans contrepartie ?  "La manière dont une société prend soin des plus faibles de ses membres témoigne de son degré d’humanité."

 

Je fais appel à votre honnêteté et votre courage pour rejeter les articles contraires au respect de l’être humain et pour proposer les alternatives qui associent éthique et progrès scientifique.

 

Confiant(e) dans votre attachement au respect de la dignité et de toute vie humaine, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur le Sénateur, Madame, Monsieur le Député, l'expression de toute ma considération.

 

 

(Signature) ………………………………………………

 

 

----------------------------------------------------------- (à découper/te snijden) ------------------------

 

                                                      (Plaats) ………………………………………., ………………………2011

 

 

Euthanasiewetsvoorstellen

Geachte Heer Volksvertegenwoordiger,
Geachte Heer Senator,

Met verbijstering heb ik vernomen dat er uitbreidingen van de wet op de euthanasie, werden ingediend bij Kamer en  Senaat.
Dit onderwerp raakt mij heel sterk aan en ik ben bang dat ondanks de remmen die in het nieuwe wetsvoorstel voorzien zijn, dit de mensen er niet zal van weerhouden om euthanasie aan te vragen. Deze uitbreidingen kunnen zorgen voor nog meer stress, een gevoel van onbehagen bij die mensen die het al moeilijk hebben met hun ziekte.
Op vandaag zijn er voldoende hulpmiddelen om de pijn te verzachten en ook de palliatieve zorg  is heel degelijk geworden.  Moeten wij niet eerder een dergelijke ontwikkeling met alle mogelijke middelen nog beter ondersteunen?

"De manier waarop een samenleving zorg draagt voor de zwaksten van zijn leden geeft de mate van menselijkheid weer."

Ik wil een beroep doen op uw eerlijkheid en moed om de artikelen die in strijd zijn met het respect voor de mens af te wijzen en om  alternatieven  voor te stellen die ethische en wetenschappelijke vooruitgang combineren.

Wij vertrouwen op uw inzet voor de waardigheid en het respect voor het menselijk leven.

Gelieve, Geachte Heer Volksvertegenwoordiger / Senator  te aanvaarden de gevoelens mijner hoogachting.

(Handtekening) ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...

 

jeudi, 05 mai 2011

agenda ....

Le CDF-Bruxelles organise une conférence-débat

 

«La situation des Chrétiens orientaux expliquée par un Chrétien oriental»

Conférencier: Dominique BONIFACE

 

Le lundi 9 mai 2011 à 20h00

Local CDF – rue Potagère 9 à 1210 Bruxelles (Saint-Josse) Proximité Madou.

Entrée libre - Bienvenue à tous !