Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

vendredi, 10 février 2012

Communiqué du CDF le 9 février

La pension de survie aux oubliettes !

 

 

Il y a peu de mesures aussi antisociales et discriminatoires, envers les femmes surtout, - elles seront les plus touchées -, que la suppression de la pension de survie pour les prochaines générations, qui puissent être prises par le Gouvernement Di Rupo, en pleines négociations finales, semble-t-il, pour la réforme des pensions.

 

Qu’une telle mesure puisse passer à la trappe, sous prétexte de déficit budgétaire, d’économie nécessaire, dans un contexte de crise évident, témoigne, de l’avis du CDF, d’une absence totale de responsabilité sociale, d’objectifs (budgétaires et politiques) à court terme, d’un manque d’imagination certain, de décisions prises dans une précipitation systématique, comme tout dernièrement encore l’accueil des sans-abris à quelques heures à peine de nuits et journées polaires !

 

Le CDF se pose la question de savoir si cette majorité gouvernementale est réellement guidée en priorité par le souci du citoyen, des plus fragilisés en particulier.

 

S’il y a bien une catégorie de la population qui a toujours suscité le plus d’attentions, ou du moins qui a attiré à elle aide ou charité de tout temps et de toutes espèces, même si  toujours de façon insuffisante, ce sont bien les veuves et les orphelins. La veuve et l’orphelin sont bien les plus précarisés de notre société. Et l’on voudrait, d’une cuillère à pot, leur retirer le peu de dignité à laquelle ils ont droit, en leur octroyant gracieusement une allocation temporaire, avant de sombrer dans le cadre du chômage, - qui va devenir plus restrictif, ne l’oublions pas -, puis d’émarger dans des CPAS déjà exsangues à l’heure actuelle. Pour sans doute devoir finir par mendier à nouveau de petits compléments … Une époque et une situation sociale que l’on croyait révolue !

 

Une mesure d’économie que le CDF dénonce avec force !

 

L’époque révolue n’est en effet pas celle que l’on voudrait nous faire croire. Si le système actuel découle encore (mais pas uniquement) du soutien que l’Etat a voulu apporter aux veuves de guerre, qui pour la plupart se consacraient à plein temps à leurs enfants et à la gestion du foyer familial, la réalité n’est pas fondamentalement différente aujourd’hui. Si aujourd’hui un grand nombre de femmes travaillent à l’extérieur, très souvent, elles s’accordent des congés, des arrêts de travail ou des temps partiels, une ou des années sabbatiques, car elles sont conscientes de la valeur ajoutée et donc de la priorité qu’elles veulent donner à leur famille. Cela peut d’ailleurs être aussi le fait de certains maris et pères, mais il faut reconnaître que c’est moins souvent le cas. Ainsi pour le CDF, celles surtout (ou ceux) qui se seront consacrées prioritairement, pendant un temps, à leur famille, seront lourdement pénalisées par une mesure lapidaire, prise à la va-vite, en fin d’année et à la veille d’un accord gouvernemental !

 

Plutôt que de persister à ignorer le travail extraordinaire, primordial pour le bien des enfants et l’équilibre familial, effectué par le conjoint qui se consacre à sa famille, le CDF plaide pour qu’une reconnaissance en termes de salaire ou d’allocation, puis de complément net de pension soit traduit dans le droit du travail de notre pays.

 

Par ailleurs, le CDF réprouve la méthode sournoise choisie par le Gouvernement, qui a tenté le silence radio dans un premier temps, puis est parvenu à calmer les esprits des syndicats, en immunisant les 600.000 veuves et veufs d’aujourd’hui, pour ne viser que la génération des moins de 30 ans, qui sont loin de se douter quant à eux qu’ils seront nombreux, - plus de 600.000 alors -, à vivre des lendemains très difficiles. Ils ne pourront s’en prendre alors, dans dix ou vingt ans, aux ministres qui auront pris cette décision radicale, car ceux-ci seront depuis longtemps partis … à la retraite !

 

 

Pierre-Alexandre de Maere d'Aertrycke
Président/Voorzitter CDF

mercredi, 11 mai 2011

Les Chrétiens orientaux

Conférence au CDF par un chrétien oriental  

 "La situation des chrétiens orientaux"

 

 

Ce lundi 9 mai nous étions près de 25 personnes à assister à l’exposé magistral donné par M. Dominique Boniface sur le thème des chrétiens orientaux.

 

Brossant un large portrait de l’histoire chrétienne et spirituelle riche de cette région, M. Boniface a parcouru pour nous l’histoire des premiers schismes et le contexte des premiers conciles œcuméniques.

 

Faisant une comparaison « audacieuse » avec la situation actuelle, il nous a montré combien la nouvelle religion de l’époque, l’Islam, a pu se propager assez facilement en prenant parti des divisions – principalement politiques - entre chrétiens (notamment avec certaines Eglises dites « monophysites ») et ont réussi à « islamiser » ces populations conquises, une fois implantée dans ces régions.

 

Remarquant au passage qu’aujourd’hui ce ne serait pas à peine 2 millions de chrétiens que compterait cette région du Moyen-Orient mais bien plus de 200 millions de chrétiens allant de l’Egypte à la Syrie, du Liban à l’Irak, etc.

 

Force est de constater nous dit notre orateur que ces minorités sont composées pour l’essentiel des descendants de ces Eglises. Rappelons au passage que le Christianisme est bien né en Orient ; il est en donc le berceau.

 

Continuant son tableau, M. Boniface nous conta la difficile situation des chrétiens , notamment à partir du schisme grec orthodoxe qui a permis deux siècles plus tard, la naissance de l’Empire ottoman. Cette conquête qui ne fut pas sans « mal », avec de nombreux massacres pour la conquête de Constantinople ; l’instauration du statut de dhimmi qui permit également à l’Islam de conserver une main d’œuvre bon marché. Ce qui est toujours le cas aujourd’hui notamment avec les travailleurs pauvres des Philippines, par exemple, dans certains pays.

 

M. Boniface n’oublia pas non plus d’évoquer la situation dans les Balkans, car là aussi, les peuples balkaniques subirent de nombreux massacres et furent même enrôlés (dans l’armée des janissaires) pour effectuer eux-mêmes ces massacres d’autres chrétiens.

 

Une date importante est la victoire en 1571 de Lépante qui mit un stop à la progression de l’Islam et marqua le déclin de l’Empire ottoman.  

 

On n’oublia pas de souligner que le génocide 1915 que subirent les Arméniens et Araméens et d’autres minorités a été précédé de plusieurs autres génocides (celui de 1895 notamment). Le chiffre impressionnant de 3 millions de chrétiens persécutés alors est cité.

 

Grâce à une séance de powerpoint, nous avons pu découvrir combien la Turquie est vraiment une terre « chrétienne » et que les Eglises (pour la plupart détruites ou transformées en musées) affleurent à ciel ouvert et se comptent par dizaines de milliers.

 

Rappelons que les persécutions ont toujours lieu dans ces régions, dans la quasi indifférence de l’Occident : on pourrait citer l’assassinat récent du nonce apostolique ainsi que du P. Santoro.

 

Voici quelques photos de cette soirée riche et conviviale !

 

_MG_3922 copie.jpg
 
_MG_3924 copie.jpg
_MG_3925 copie.jpg
_MG_3926 copie.jpg
_MG_3933 copie.jpg
_MG_3935 copie.jpg
_MG_3936 copie.jpg

 

 

 

jeudi, 05 mai 2011

agenda ....

Le CDF-Bruxelles organise une conférence-débat

 

«La situation des Chrétiens orientaux expliquée par un Chrétien oriental»

Conférencier: Dominique BONIFACE

 

Le lundi 9 mai 2011 à 20h00

Local CDF – rue Potagère 9 à 1210 Bruxelles (Saint-Josse) Proximité Madou.

Entrée libre - Bienvenue à tous !

 

lundi, 03 mai 2010

Un avis à partager

 


En t'en que Chrétien(protestant évangélique) et citoyen Belge, j'ai découvert un parti qui OSE arborer le C de Chrétien,qui prône les valeurs Chrétiennes, qui parle de la dignitée humaine et qui aime arborer fièrement les couleurs de notre patrie, la Belgique.
Il est vrais que "l'homme" a beaucoup de droit mais oublie qu'il a aussi des devoirs!
"Aimez-vous les uns les autres" est déjà et d'abord le respect mutuel des uns avec les autres mais aussi le respect des lois et des règles de bonnes conduites de notre pays.
Soyons aussi, en t'en que Chrétien, responsable de nos prises de postions au sein de la vie politique en Belgique.

Gutter Michel